L’apiculture est l’élevage d’abeilles dans le but de récolter les produits de la ruche. Le principal produit extrait est le miel, mais d’autres produits peuvent également être exploités comme la cire d’abeille, le pollen, la gelée royale, etc. Comme toute autre activité lucrative, l’apiculture est soumise à des lois qui régissent le bon déroulement des activités. Les ruches sont les abris créés pour les abeilles et ayant pour principe de reproduire leur habitat naturel.

Les types de ruches

Il existe différents types de ruches selon la technique utilisée pour l’élevage.

  • Les ruches verticales à cadre ou ruches modernes sont les plus populaires.
  • Les ruches naturelles ou ruches horizontales que les abeilles construisent elles-mêmes.
  • Les ruches traditionnelles qui sont plus faciles à manipuler et aussi plus économiques.

Les devoirs de l’apiculteur

Les obligations normales d’un apiculteur se divisent en plusieurs catégories.

  • Les obligations envers l’Etat en apiculture

Que ce soit une activité professionnelle ou un simple passe-temps, l’apiculteur doit déclarer son activité auprès de l’administration compétente au niveau de son département. Cela permet de légaliser son activité et de bénéficier des protections qui y sont reliées. La légalisation permet aussi de contrôler si les produits extraits respectent les normes exigées. L’apiculteur doit également et impérativement déclarer la totalité de ses ruches pour obtenir leur numéro d’immatriculation.

  • Les obligations envers la société

Les ruchers doivent être installés de manière à garantir la sécurité des personnes susceptibles de s’en approcher. Il faut que les ruches soient installées à une certaine distance des voies et des lieux publics. Des hautes clôtures doivent être aménagées s’il y a des risques encourus par le voisinage.

  • Les obligations envers les abeilles

L’apiculteur doit veiller au bien-être de ses abeilles. Elles doivent être nourries et bénéficier d’un environnement agréable. Il faut que les ruches soient bien placées, propres, entretenues. La santé et la sécurité des abeilles doivent également être bien observées avec attention.

Comment déclarer ses ruches ?

A cause des problèmes sanitaires engendrés par le contact avec les ruches, l’apiculteur est obligé de déclarer ses ruches sans exception. Quelques démarches sont nécessaires pour que l’activité de l’apiculteur soit toujours légale.

Pour la première déclaration, l’apiculteur doit se déclarer auprès du Centre de Formalité des Entreprises (CFE) de la Chambre d’agriculture de son département. Il obtiendra par la suite un numéro SIRET. Pour déclarer une activité entant que passe-temps, l’apiculteur doit juste demander l’attribution d’un numéro d’apiculteur (NAPI) sur le site du ministère.

Une déclaration doit être effectuée au minimum une fois par an. Une période officielle est prévue chaque année pour cela. La première déclaration, quant à elle, peut se faire à n’importe quel moment mais dans un délai d’un mois après l’installation des ruches.

Pour conclure, tout apiculteur doit obligatoirement déclarer l’ensemble de ses ruches, et ceci quel que soit la méthode employée et le genre d’activité. La déclaration servira à garantir le respect des normes sanitaires et de sécurité par l’apiculteur. Les démarches à entreprendre pour cette déclaration sont assez simples à effectuer.

Catégories : Vie de bête

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *